Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Génération Strange | Votre source quotidienne d'infos comics, cinéma, série TV, manga, jeux vidéos

Scroll to top

Top

No Comments

Les Gardiens De La Galaxie Review

Les Gardiens De La Galaxie Review
Mister O
  • On 25 juillet 2014
  • http://generation-strange.com

Prise de risque couillue pour la compagnie de La Souris. Marvel Studios nous balance là leur premier film « non- vengeurs » et  donne dans le cosmique. Et ils le font avec brio, en réunissant le space opéra avec les super-héros pour la première fois à l’écran avec un budget de 170 millions de dollars.

Les Gardiens de la galaxie. Outre les fans de comics, peu de gens savent qui ils sont et n’ont pas la moindre idée que la bande-annonce qui circule depuis presque un an est liée à l’univers Marvel. Certains les ont vus dans plusieurs dessins animés ou dans des jeux vidéos, mais les fans d’époque qui lisaient Titans aux éditions LUG se demandent qui sont ces personnages qui ne correspondent en aucun cas à leur lecture de jeunesse. Voici donc simultanément une critique du film et un rappel de qui sont ces super-héros intergalactiques.

QUI SONT LES GARDIENS DE LA GALAXIE ?

1969. Nos héros naissent sous le crayon de Gene Colan d’après un scénario d’Arnold Drake dans les pages de Marvel Super-Heroes #18. L’histoire est simple : au 31e siècle dans un monde alternatif, 4 héros se dressent devant l’invasion des terribles Badoon. Le major Vance Astro aux pouvoirs psychokinésiques, cryogénisé au 20e siècle lors d’un voyage spatial façon Buck Rogers et qui porte une combinaison en cuivre. Martinex aux pouvoirs thermiques, homme de cristal de la colonie de Pluton. Charlie 27, soldat de la cinquième génération de colons de Jupiter, dont les habitants ont développé une force et résistance incroyable. Et Yondu, membre d’une tribu sauvage de la quatrième planète d’Alpha du Centaure B.

Ils apparaitront ensuite dans plusieurs titres, et récupéreront de nouveaux membres dont l’énigmatique Starhawk puis Nikki, colon de Mercure, et rencontreront The ThingThe Defenders et Captain America avant d’avoir leurs propres aventures mensuelles dans les pages de Marvel Presents à partir du troisième numéro jusqu’au douzième. Ils finissent même par retourner au 20e siècle et apparaitre dans Avengers et bien d’autres titres. Quelques décennies plus tard, l’équipe obtient son propre titre qui dura 62 numéros. Les 29 premiers numéros sont écrits ET dessinés par Jim Valentino.

Une guerre cosmique faisant rage, le Général Suprême Ronan (ex-accusateur) de l’empire Kree sauve Peter Jason Quill, lui enlève ses implants cybernétiques, lui donne un nouveau costume ainsi que du nouveau matos. Ce dernier reprend alors le titre de Star-Lord en menant une équipe prototype de « volontaires » en guerre contre les Phalanx. Ces derniers comptent plusieurs membres qui deviendront la nouvelle équipe dans les pages d’un crossover de Annihilation Conquest : la mini-série Star-Lord. Façon de parler puisque l’action se situe au 21e siècle, soit un bon millénaire avant la naissance des originaux.

Paul Pelletier dessine et le duo Dan Abnett/Andy Lanning scénarisent le retour d’une nouvelle incarnation. Des cendres de cette guerre, la nouvelle équipe naîtra avec une petite modification du tableau de service. Les membres de base sont Star-LordQuasar (Phyla Vell), DraxAdam WarlockGamora et Rocket Raccoon. D’autres se regrefferont sur cette équipe mais mention spéciale pour Bug, ancien membres des Micronauts et aussi Cosmo, dernier chien du programme spatial soviétique envoyé dans l’espace dans les années 60 qui depuis a développé depuis des pouvoirs télépathiques et est devenu chef de la sécurité.  Après la mort de Star-Lord face à Thanos, l’équipe se sépare mais se reformera suite à la résurrection du défunt. En même temps c’est Marvel, personne ne reste mort très longtemps sauf Captain Marvel ! Le nouveau titre est signé Brian Michael Bendis et Steve McNiven et une transfuge de chez Image Comics atterrit : Angela.

Voilà pour l’historique. Passons au film. James Gunn, qui nous avait écrit ou réalisé des oeuvres éclectiques tels que The SpecialsScooby-doo 1&2 et L’Armée des Morts ainsi que quelques passages chez Troma Entertainment, nous livre là son meilleur film. Combinant action, aventure et humour Les Gardiens de la galaxie s’impose comme la relève d’équipe de héros de Marvel Studios à laquelle personne ne croyait. Le principe même de faire une équipe de Losers dans l’espace avait été essayé par Joss Whedon avec Firefly puis Serenity avant de se vautrer misérablement à l’audimat PUIS au box office. Ce n’est pas un gage de mauvaise qualité, Secret Story en est à sa huitième saison et continue de cartonner. Comme quoi… (petite pensée pour Bruno Rocca, ex d’IG Mag et Akiba Manga)

Je ne spoilerai rien du tout car il y a bel et bien une histoire. Mais en revanche je fais un petit tour des persos pour vous communiquer mon enthousiasme.

Pourquoi on l’aime dans les comics ? Moitié terrien moitié extra-terrestre. Il avait un costume cool dans les années 70. Pendant un moment, il était écrit par Chris Claremont, dessiné par John Byrne et encré par Terry Austin (l’équipe créative de la fin des années 70 des X-Men).  Depuis, il était en prison avec Thanos et avait des implants cybernétiques. Il se retrouve en train de faire face à une guerre alors même qu’il n’a plus de pouvoirs, et est désormais il est à la tête d’une équipe de fous, équipe qu’il semble gérer, alors que d’autres auraient déjà avalé des antidépresseurs par tubes entiers.

Pourquoi on l’aime dans le film ? Chris Pratt a bien saisit la nature du personnage contemporain. Orphelin, voleur, bandit et enthousiaste. Il fait au mieux de sa situation et tente d’assembler des individus qui n’ont rien à faire dans la même pièce. Sa cassette de mix qui constitue la bande son du film. Sa capacité à ne pas déprimer et garder son sourire de branleur. Le fait qu’il ait un walk-man.

Pourquoi on l’aime dans les comics ? Une création de Jim Starlin qui apparut dans Iron Man. Qui dit cosmique, dit Thanos. Qui dit Thanos, dit Drax. Le destructeur. Dont le seul but est de tuer Thanos qui a commis l’erreur de tuer sa femme et de rendre sa fille orpheline. Il fut ramené à la vie par les titans Mentor et Kronos. Sa fille a grandi pour devenir Moondragon. Ayant la capacité de voler et des pouvoirs énergétiques puis étant passé à l’état de brute épaisse à l’intellect ultra limité et capable de rivaliser avec Hulk mais sans cervelle, il est maintenant une sorte de « Kratos  de l’espace ». Ceci inclut les tatouages et couteaux.

Pourquoi on l’aime dans le film ? Dave Bautista le joue premier degré à mort. Il fait peur. Il est drôle. Il bourine à mort et les séquences d’action sont très bien gérées pour cet ancien membre de la WWE et combattant de MMA. Il change de cible par rapport aux comics, ici c’est Ronan qu’il souhaite envoyer vers l’autre monde.

Pourquoi on l’aime dans les comics ? Une autre création de Jim Starlin. La femme la plus mortelle de la galaxie. Au sens premier du terme. Enfant recueillie par Thanos à la suite du Génocide de la part de l’Église de Vérité du Magus puis entraînée et cybernétiquement modifiée pour être l’assassin parfait et tuer le Magus, qui n’est autre que le futur Adam Warlock, dont elle est l’occasionnelle maîtresse et amie. Pendant Annihilation, on découvre qu’elle est à la tête d’une bande de guerrières appelée « les grâces ».

Pourquoi on l’aime dans le film ? Cette fois, c’est Thanos qui a tué ses parents et qui l’a ensuite adoptée. Elle semble être le seul élément du film à avoir le sens de l’honneur et être en pleine possession de ses moyens intellectuels. C’est Zoe Saldana. Elle a été bleue dans Avatar alors en vert, ça ne choque pas. Des années à regarder la série d’origine Star Trek nous a conditionnés à fantasmer devant des femmes vertes. Merci, Yvonne Craig.

Pourquoi on l’aime dans les comics ? Son apparition dans l’histoire Sword in the Star par Bill Mantlo et Keith Giffen présentée dans Marvel Preview #7 relève de la folie d’Alice au Pays des Merveilles. Il fait un duo de choc avec Hulk. Tous les admirateurs qui bavent devant Mike Mignola ont une rupture d’anévrisme quand on leur met la mini-série Rocket Raccoon sous le nez car leur idole en a dessiné l’intégrale. Mwahaha ! Dans le groupe, seul Drax est peut-être autant agressif que lui.

 Pourquoi on l’aime dans le film ? Contrairement aux comics, il n’est jamais appelé Rocket Raccoon. Tout d’abord l’animation du personnage est géniale. Secundo, il est le génie technologique et stratégique du groupe. Tertio, son rapport malsain avec les armes à feu. Mais SURTOUT c’est Bradley Cooper qui fait sa voix dans la version originale et c’est là-dessus que les animateurs se sont basés pour son langage corporel. Il devient en un temps record le personnage préféré des spectateurs. On s’en fout d’American Bluff, qu’on lui donne un Oscar pour ce rôle-ci !

Pourquoi on l’aime dans les comics ? C’est une création de Stan LeeJack Kirby et Dick Ayers. Un monstre classique de cette ère. Originellement de la planète X, son but était de capturer des humains pour les étudier. Il fut capable de parler au début de l’équipe prototype, ce n’est plus le cas. Suite à une régénération, il ne peut plus s’exprimer qu’avec la phrase « Je suis Groot. ».

Pourquoi on l’aime dans le film ? Groot est bien plus innocent dans cette version. Il est le membre le plus puissant du groupe et pourtant il paraît presque simplet. Il est le meilleur ami de Rocket qui explique que l’arbre humanoïde n’est capable que de prononcer 3 mots « Je », « suis » et « Groot ». Et dans cet ordre précis. Vin Diesel lui prète sa voix et aurait enregistré plus de mille « I am Groot ».

Pourquoi on l’aime dans les comics ? Créé par Stan Lee et Jack Kirby. C’est un accusateur Kree. Un genre de Judge Dredd extraterrestre en mode « Je suis la loi ». Il apparait pour la première fois en tant qu’adversaire des Quatre Fantastiques  et ressurgira parfois en tant que héros, parfois en tant que méchant. Il vit selon un code bien précis. Renié par les Kree, il se joindra quand même à la guerre dans Annihilation et deviendra même Général Suprême. C’est sous ce statut qu’il sauvera Star-Lord et le mettra à la tête de l’équipe prototype. Il s’est marié depuis à Crystal des Inhumains.

Pourquoi on l’aime dans le film ? Là, Ronan est une sorte de taliban désavoué par l’empire Kree. Les scénaristes se basent sur une brève période d’extrémisme Kree et poussent le personnage à son paroxysme car toutes ses qualités sont bel et bien là mais au service d’un sombre dessein. Lee Pace interprète majestueusement le personnage qui a forgé une alliance avec Thanos.

Pourquoi on l’aime dans les comics ? Elle fut à la tête d’un équipage de vaisseau appartenant à Thanos et clamait être la petite-fille du défunt titan. Une fois revenu à la vie et agacé par son potentiel lien familial, il lui apprit à la fermer en la torturant avant qu’elle s’empare du Gant du Pouvoir. Elle a été cybernétiquement améliorée . Elle rejoint les grâces et s’est fait royalement massacrée par Ronan lors d’un conflit.

Pourquoi on l’aime dans le film ? Elle est la fille Thanos. Elle est calculatrice, impitoyable, mortelle et semble avoir un penchant pour le sororicide, le patricide… Bref. La famille, c’est pas son truc. Toujours en mode « ça suffit ces conneries », on sent qu’on la reverra. C’est Karen Gillan, bordel ! Respect. Cette fille a littéralement tout fait : comédie, film d’horreur, Doctor Who (oui, c’est un genre en soi) et une comédie « My Fair Lady-esque » à la rentrée. J’insiste : respect.

Pourquoi on l’aime dans les comics ? Taneleer Tivan , le Collectionneur. Un des Doyens de l’Univers. Vieux de plus de 3 milliards d’années et obsédé par le fait de collectionner des objets rares ou même des êtres vivants (normal, on s’ennuie au bout d’un moment et il faut bien un hobby), le Collectionneur s’est souvent retrouvé mêlé aux conflits des héros terriens. Il est celui qui a prédit le danger de la menace de Korvac, ce qui amena l’équipe des Gardiens de la galaxie du 31e siècle à venir au 20e.

Pourquoi on l’aime dans le film ? Il est joué par Benicio del Toro qui reprend son rôle joué la dernière fois dans Thor : Le Monde des ténèbres. Ce personnage est clairement quelqu’un qu’on reverra et qui ne dit pas tout ce qu’il sait. De plus, ses rapports malsains avec son assistante/esclave ne font que gratter la surface du mystère qui l’entoure.

Pourquoi on l’aime dans les comics ? Au 31e siècle, Yondu Udonta vient de Centauri IV. Issu d’une tribu de la population indigène avant la colonisation de la planète et avant l’invasion Badoon. Il est le premier à entrer en contact avec le Major Astro et est un membre fondateur des Gardiens de la galaxie. Son arme de prédilection est son arc et ses flèches forgées en métal de Yaka qui obéissent et changent de direction selon ses sifflements.

Pourquoi on l’aime dans le film ? Changement total. Michael Rooker interprète un membre de la même race mais dont le comportement diverge complètement du Yondu de 1969. Là où l’archer du 31e siècle était un sauvage d’une noblesse rare, celui du film est vieux roublard motivé par l’argent et également celui qui a enlevé Star-Lord juste après la mort de sa mère. Pas d’arc mais il utilise quand même une flèche Yaka. Ma théorie est simple : ce n’est pas le même personnage. Probablement un ancêtre du même nom, histoire de faire un hommage.

Pourquoi on l’aime dans les comics ? Korath-Thak est un scientifique Kree dont les multiples succès au service de l’Intelligence Suprême lui valurent une certaine notoriété. Alors qu’il développait de quoi créer des super-guerriers, la guerre entre Kree et Shi’ar éclata. Korath utilisa ses connaissances génétiques et cybernétiques pour s’insuffler des superpouvoirs et rejoint alors les rangs de Starforce, l’équipe de super soldats Kree. Il fut absorbé par les Phanlanx puis tué par Ultron lorsqu’il échoua dans sa tache à tuer Quasar.

Pourquoi on l’aime dans le film ? Parfois drôle sans le vouloir car ses échanges avec Star-Lord sont comiques, parfois badass.  Djimon Hounsou est plus que crédible dans le rôle et il remplit bien sa mission. Seul bémol pour le geek que je suis : puisque c’est un Kree pourquoi ne pas l’avoir peint en bleu tout comme Ronan?

Pourquoi on l’aime dans les comics ? Parce que c’est ce type venu de Xandar qui était le centurion  Nova Prime qui, une fois mortellement blessé, a transmis tous ces pouvoirs à Richard Rider, le transformant ainsi en  premier Nova terrien !

Pourquoi on l’aime dans le film ? John C.Reilly interprète un sympathique « gendarme » des cohortes de Nova sur Xandar. Il a arrêté Star-Lord tellement de fois qu’ils en sont presque potes et va même jusqu’à lui dire lors de sa dernière arrestation « Hé, c’est Star-Prince ! Comment ça va ? ».

Pourquoi on l’aime dans les comics ? Parce que c’est un titre donné au centurion détenteur du pouvoir d’un centurion Prime.

Pourquoi on l’aime dans le film ? On ne la voit jamais en uniforme et elle semble être la ministre de l’intérieur de Xandar. En même temps c’est Glenn Close. Elle pourrait jouer Galactus et s’en sortirait. Son nom est Irani Rael, celui d’une Rigellienne.

Peu de visuels hormis le trône sont disponibles mais une autre apparition est celle de Thanos.

Difficile d’avoir une aventure cosmique chez Marvel sans lui. Damion Poitier avait été utilisé pour de la motion capture dans le segment post-générique d’Avengers mais c’est Josh Brolin qui prend le relais et cette fois-ci prête également sa voix au titan fou.

Si vous faites attention vous pourrez également y voir le Toxic AvengerStan LeeRob ZombieLloyd KaufmanJames Gunn et Cosmo qu’on a mentionné préalablement ! Bref. C’est un bon film. Ruez vous au Grand Rex le 1er août au soir, ou attendez le 13 août comme tout le monde, mais je vous conseille ce film à découvrir sur grand écran pour votre plus grand divertissement.

Submit a Comment