Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Génération Strange | Votre source quotidienne d'infos comics, cinéma, série TV, manga, jeux vidéos

Scroll to top

Top

No Comments

All New IRON-MAN Tome 1: La critique

All New IRON-MAN Tome 1: La critique
Mister O
  • On 28 septembre 2017
  • http://generation-strange.com

Review Overview

Rating

Hello hello cher Strange Addicts !! Je suis vraiment heureux de revenir sur le blog et de vous donner mon humble avis, que ce soit mes coups de coeur ou mes coups de gueule sur les titres que j’ai le plaisir de lire. Ici, il ne sera question que de plaisir: plaisir de lire, débattre, échanger et surtout partager une passion qui se veut chaque année toujours plus imposante et populaire. Je reviendrai dans un post ultérieur sur ce sujet mais je m’égare !

( Que voulez-vous, l’émotion est trop forte!). Revenons à nos petits moutons, ou devrais-je dire plus exactement à nos petites armures ! J’en profite pour remercier les personnes qui m’ont relancé et qui ont contribué à me redonner le goût pour écrire à nouveau ( cc Mc Twhip, Enlil, Julie, Matt)

Le nouvel Iron-Man est arrivé!

Dans le cadre du soft reboot de l’ensemble de l’univers marvel, Iron-Man a droit à un reboot grande classe avec au scénario l’architecte d’une grande partie de l’univers marvel que nous connaissons, Brian Michael Bendis, et le dessinateur David Marquez, qui s’est par la suite chargé du crossover Civil War 2. Le scénariste prend le parti de s’inspirer de l’interprétation filmique du personnage pour ramener un peu de fun dans le personnage et son univers, ce qui lui manquait ces dernières années.

Avec les années, Iron-man est devenu un personnage clé de l’univers marvel, une nouvelle approche était nécessaire. Bendis profite de ce nouveau reboot pour proposer un état des lieux à la fois familier et novateur. Il joue avec la personnalité arrogante et sympathique de son personnage tout en lui proposant des nouveaux challenges, que ce soit au niveau technologique ( son armure n’est plus perçue comme un chef d’oeuvre d’innovation), social ( Tony rencontre des personnages qui lui tiennent tête, tant sur le plan intellectuel qu’émotionnel).

L’histoire du renouveau

Tony Stark est à un (nouveau) tournant de sa vie et décide d’embrasser qui il est vraiment: un play boy milliardaire un brin mégalo, et le défenseur de la Terre Iron-Man membre des Vengeurs. Il aura l’occasion de croiser une ancienne ennemie/ ex-copine: Madame Masque ! Pour lui tenir tête, il devra faire équipe avec un allié des plus inattendus ! Bendis a bien cerné les contours de son personnage. Il est en quelque sorte revenu aux fondamentaux. Il a fait de Stark un génie qui doute, qui ne trouve pas la solution ( du moins pas facilement) et qui n’a pas peur de faire un peu d’auto-dérision, qui vient à point nommé au cours de l’histoire. Bendis déroule son histoire comme une enquête ponctuée de petites surprises qui ont le goût d’un bonbon.

Iron-man et la magie

Stark se voit contraint de “penser en dehors de la boîte” pour pouvoir s’en sortir face à une madame Masque en quête d’objet magiques dangereux. Qui dit magie, dit … Docteur Strange ! On aurait pu s’attendre à ce que Bendis utilise le sorcier Suprême mais il n’en est rien. Bien que ce dernier soit présent en guise de caméo de luxe, Stark recevra bien l’aide d’un sorcier: Victor Von Doom ( Fatalis ou Doctor Doom) à qui Madame Masque a volé un artefact d’une grande puissance magique.

Il est intéressant de voir les relations entre les 2: Stark est toujours aussi méfiant et attaque sans écouter ce que lui propose Fatalis alors que ce dernier aide Stark pour mieux servir ses intérêts( qui ne sont pas vraiment développés dans ce tome).  Notre héros doit s’adapter au monde de la magie. Petit détail amusant: David Marquez a utilisé les traits de l’acteur Vincent Cassel pour incarner l’ancien souverain de Latvérie.

Iron-Man et les femmes

Bendis et Marquez profitent de ce reboot pour proposer une sérieuse mise à jour de l’armure qui devient non seulement plus réactive ( elle se connecte directement au cerveau) mais aussi plus polyvalente. En effet, Stark profite de sa nouvelle armure pour intégrer l’ensemble des modes de combat. Il ajoute aussi Friday (apparue dans Avengers l’âge d’Ultron le film), son intelligence artificielle dans son armure. L’auteur est vraiment à l’aise avec le personnage et son univers. Les dialogues sont bien sentis, surtout pour Friday, qui a toujours le petit mot pour faire revenir Tony Stark à la raison.

Bendis ne tombe pas dans le piège de la redite inutile. Il n’entoure pas son héros de “iron-man girls”. Au contraire, il prend le contrepied de tout cela avec le personnage du docteur Amara Perera, une brillante généticienne qui n’est pas impressionnée par le statut social ou les activités du futuriste. la relation entre les deux personnages est très intéressante car Tony va devoir se dévoiler plus qu’il n’en a l’habitude.

Enfin, l’arrivée surprise de Mary-Jane dans l’univers de d’Iron-man est rafraichissante et détonante. L’auteur n’hésite pas à orchestrer des combats entre Iron-Man et des techno-ninjas(!) avant l’arrivée du véritable ennemi, Madame Masque! Bendis sort son personnage de sa zone de confort en le confrontant à la magie. Il profite de cette nouvelle situation pour introduire de nouveaux personnages et dynamiser les relations avec le héros. On pouvait avoir peur d’avoir une perte de ryhtme dans le récit ( Bendis est connu pour ça) mais le scénariste est parvenu à trouver l’équilibre entre scène d’enquête/exposition et combats. En définitive une très bonne histoire plutôt fun qui permet de refaire connaissance avec le personnage.

Et le dessin ?

Le style ciselé et précis de David marquez rend les cases et les actions lisibles pour le lecteur. On appréciera d’autant plus les détails des décors ou des armures lorsque Tony se trouve dans son laboratoire. Cela démontre une grande implication sur le projet. Le découpages des scénes d’actions, en bandes panoramiques pour certaines, rend l’ensemble très rythmé et se rapproche d’une approche cinématographique. Le style de l’artiste dispose des mêmes qualités que celui de Jimmy Cheung, à la fois lisible et dynamique. Le coup de crayon de Marquez s’adapte bien à cet univers technologique.

Décollage réussi pour le reboot de tête de fer ! Bendis et Marquez nous livre un premier arc fun et rafraichissant, tranchant ainsi avec l’ambiance des dernières incarnations du personnage. Bendis profite de cette occasion pour étoffer l’univers du héros avec des personnages secondaires nouveaux et connus. Reste à voir ce que cela va donner sur le durée !! 

Submit a Comment