Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Génération Strange | Votre source quotidienne d'infos comics, cinéma, série TV, manga, jeux vidéos

Scroll to top

Top

No Comments

Le monde des comics fait face au harcèlement sexuel

Eddie Berganza
Mister O
  • On 15 novembre 2017
  • http://generation-strange.com

Depuis l’ouragan Weinstein, les langues se délient et de nombreuses femmes ont le courage de parler publiquement et de confronter les personnes qui les ont harcelées ou pire voilées. L’usine à rêves se voit acculée au pied du mur et fait le ménage dans l’urgence, de peur que les débordements des havey Weinstein et autres Kevin Spacey, déteignent sur leurs films. Du coup, Netflix, qui employait Kevin Spacey dans la série House of Cards, s’est finalement séparé de son acteur phare devant les nombreuses accusations des membres du staff de la série. Le network américain va être contraint de réécrire la 6ème saison de sa série phare. Ces affaires en cascade n’en finissent pas d’avoir des répercussions dans le secteur de l’entertainment. Et le monde des comics n’est pas épargné !

La déflagration secoue l’industrie des comics

Ben Affleck est l’un des premiers à se faire alpaguer sur twitter par des twittos qui déterrent une vidéo datant de 2003, où durant le show MTV, il agrippe le sein de la présentatrice. Si il ne réagit pas aux invectives violentes de Rose Mc Gowan, il s’excuse publiquement après la publication de la vidéo et la confirmation par l’actrice Hilarie Burton. Cette dernière est maintenant mariée à l’acteur Jeffrey Dean Morgan, qui a joué le père de Bruce Wayne dans Batman v Superman.Sachant cela, le petit Bruce se devait bien de rectifier le tir. Mais pour autant, l’acteur n’est pas sorti d’affaire, puisqu’une maquilleuse se lâche aussi sur Twitter en demandant des excuses à l’ancien acteur. Ben Affleck a publié sur les réseaux sociaux une déclaration de soutien aux femmes victimes de haceleurs et de violeurs. Au regard des réactions suscitées en ligne, l’accueil de cette déclaration est des plus mitigées. Avec la sotie du film Justice League qui sort cette semaine, ce type de polémique tombe vraiment au plus mauvais moment. Ajouté à cela, les rumeurs toujours plus insistantes sur l’éventuel départ de Batfleck du rôle de Batman, malgré sa déclaration à la comic con de San Diego où il déclarait que Batman était un putain de rôle!

Le grand nettoyage

Comme si cela ne suffisait pas, nous apprenons maintenant que l’éditeur de la série Superman, Eddie Berganza, a été dans un premier temps mis à pied suite à de nombreuses accusation d’agressions sexuelles, puis viré ce 11 novembre 2017. La maison Warner Bros a pris le problème à bras le corps en prenant des actions radicales en très peu de temps.

Mais attention, les choses ne sont pas terminées ! Andrew Kreisberg, producteur des séries Arrow et Supergirl, fait l’objet d’accusations de hacèlement sexuel à son tour. Il est maintenant suspendu le temps que le network puisse enquêter dessus. Les actrices Melissa Benoist et Emily Bett Rickard ne se sont pas faites attendre pour se prononcer sur ce sujet et prennent position pour les victimes.

Certains internautes s’inquiètent que les personnes ciblées par ces accusations soient sanctionnés sans avoir été poursuivis, et condamnés. Ils se demandent : Quid de la présomption d’innocence? A ces personnes, je dirai ceci: il faut du courage à ces femmes qui ont enduré ces agressions, et parfois même un viol. Il en faut encore plus pour se lever et confronter son auteur malgré les conséquences que cela incombe.

Pour en revenir aux network, selon l’article du monde, plusieurs artistes féminines ont préféré durant des années éviter de travailler avec lui. Le staff DC faisait même en sorte d’éviter que des femmes travaillent avec lui ! On peut se demander quelle est la responsabilité tout d’abord morale, ensuite pénale, des personnes qui ont couvert de tels agissements. La même question se pose pour les agissements des assistantes d’Harvey Weinstein.

En tant que fan de comics, toutes ces affaires nous font réfléchir sur notre propre comportement, que ce soit en soirée entre passionnés ou en convention. Les cosplayeuses se sont aussi manifestées afin de ne plus vivre de genre de comportement en convention. Ce problème est donc aussi le nôtre. Plusieurs initiatives ont d’ailleurs vu le jour. Par exemple, les administrateurs du groupe Fan de comics ont posté un message sur Facebook afin de rappeler que les auteurs d’agessions sexuelles, de comportement déplacé vis à vis des cosplayeuses seront sanctionnés par exclusion de leur groupe, et soutenir les cosplayeuses. Ce genre d’initiative est à saluer et donne un peu d’espoir pour les fans de comics. Nous ne sommes pas tous des sauvages libidineux, en manque de sexe, incapables de réfréner leurs pulsions. Montrons que nous pouvons être mieux et plus.

Submit a Comment